LIVRES

 



 

Dr Aldo Naouri
L'enfant porté

essai (poche)
Editeur Points
Date de parution 03/2002
Collection Points Essais
Nombre de pages 269 pages
Format 11 cm x 18 cm
ISBN 2020540118

Comment se déroule un acte médical ? Qu'est-ce donc que la psychanalyse, par-delà I'idée qu'on croit pouvoir s'en faire ? D'où vient le malaise de la relation soignant-soigné ? Comment I'aborder, le circonscrire ou le com-prendre ?
Au fil des cas exposés, les solutions imaginées ou les réponses proposées semblent devoir céder le pas à ce qu'enseigne I'observation de la relation du parent et de son enfant.
L'enfant est porté dans des bras qui le secourent et le limitent, lui font promesse et obstacle; des bras où la sollicitude côtoie la maladresse, comme I'ambition voisine l'échec. Chaque humain gardera de cette étape, enfouie au fin fond de sa mémoire, une trace indélébile.
Trace qu'on retrouvera subrepticement à l'oeuvre dans les conduites les plus diverses : elle permettra de comprendre le pathétique de I'appel du parent aussi bien que la tenta-tion du soignant, la fonction pédagogique tout autant que la recherche du pouvoir.
Aldo Naouri, docteur en médecine, exerce la pédiatrie à Paris, depuis 1966.

Pour obtenir ce livre :

Pourquoi j'ai écrit ce livre ?

Entre les années 1967 et 1972, j'ai fait partie d'un groupe Balint qui se tenait à l'Hôpital des Enfants-Malades, dans le service du Professeur Royer, sous la direction de Ginette Raimbault. Ce groupe réunissait 11 pédiatres. Dès 1969, environ une fois par mois et jusqu'à sa mort, Michael Balint nous rendait visite pour nous diriger lui-même. Un groupe Balint - en l'occurrence de médecins, car il en existe dans d'autres disciplines - est un groupe de professionnels qui se réunit en présence d'un leader (généralement un psychanalyste) pour tenter de comprendre la manière dont la problématique personnelle du professionnel intervient, à son insu, dans l'exercice de sa profession. Notre groupe a rapporté son expérience dans un ouvrage, Médecins d'enfants, paru en 1972, au Seuil, sous la signature de Ginette Raimbault. La conclusion à laquelle nous étions parvenus se résumait en ceci : que le médecin peut accompagner efficacement son patient mais seulement jusqu'au moment où les problèmes de ce patient rejoignaient les siens propres qu'il n'avait pas résolus. Cette approche, placée sous le signe de l'inconscient - et donc de la psychanalyse - m'a conduit à entreprendre par la suite une psychanalyse personnelle. Je cherchais à savoir, par le biais de cette expérience, ce que la psychanalyse pouvait apporter à la médecine et en quoi elle pouvait aider à son exercice.
Au terme de ma psychanalyse, j'ai donc écrit cet ouvrage, publié en 1982, pour répondre précisément à la question que je m'étais posée. J'ai entrepris de démonter méticuleusement les conditions pratiques des deux disciplines pour montrer leurs différences radicales et en conclure, avec de très nombreux cas cliniques à l'appui, que la psychanalyse ne pouvait strictement rien apporter à la médecine. Ce type d'interrogation avait une grande importance à cette époque encore soucieuse d'humanisme. Si bien que cet ouvrage, dont le contenu demeure d'actualité, a eu un succès d'autant plus grand qu'il était inattendu.